Assemblée générale : dimanche 5 novembre à 14h à la serre-culturelle d'Une Figue dans le Poirier. Merci de nous contacter pour vous inscrire en tant que participants.

SCIENCES | Mieux connaître pour mieux préserver...les libellules

Au jardin d'Une Figue dans le Poirier, une foule de libellules de toutes les tailles et toutes les couleurs peuplent les deux étangs et berges humides. Nous avons la chance d'avoir pu photographier quelques unes d'entre elles.

L'identification des Odonates est particulièrement difficile... étant néophytes, nous serons ravis si des experts apportent leur aide pour nous aider dans nos prochaines découvertes et article, et identifier au jardin nos libellules et demoiselles!


Les Odonates menacées par l'activité humaine
D'une manière générale, les libellules en Europe, mais aussi en Lorraine, sont essentiellement menacées par la pollution agricole des sites naturels, des rivières, cours d'eau et étangs, lieux de prédilection pour la reproduction et pour la ponte des larves. L'urbanisation, la fragmentation spatiale et l’homogénéisation des paysages leurs sont également néfastes, 

Une protection nationale et une préservation régionale
Sensibles à l'activité humaine, et notamment aux impacts environnementaux induits par celle-ci, certaines libellules et demoiselles sont menacées. Ainsi, sur 108 espèces recensées en France, 18 espèces de libellules et demoiselles sont en forte résilience et donc estimées "en danger", voir en danger critique" d'extinction et sont inscrites sur la Liste Rouge Nationale (SFO 2010). 
En Lorraine, quatre "familles" de libellules sont protégées et étudiées de prêt :
  • Les libellules des rivières : le Gomphe serpentin, la Cordulie à corps fin, le Gomphe à pattes jaunes, le Sympétrum du Piémont, le Symprétrum déprimé; 
  • Les libellules des ruisseaux : l'Agrion de Mercure, l'Agrion orné, le Cordulégastre bidenté; 
  • Les libellules des étangs : la Leucorrhine à large queue, la Leucorrhine à gros thorax, la Leucorrhine à front blanc;
  • Les libellules des tourbières : la Déesse précieuse, l'Agrion à lunule, la Leste enfant, l'Aeschne subarctique, la Cordulie alpeste.
Comment y remédier ?


La variabilité des paysages et l'amélioration de la qualité de l'eau et des ceintures de végétation favorisent la préservation de certaines espèces, qui ont besoin d'avoir dans leurs périmètres des friches, des zones forestières, des haies, des prairies, des tourbières...

Les associations scientifiques naturalistes telles que le Conservatoires Régional des Espaces Naturels de Lorraine, la Société Lorraine d'Entomologie ou encore la DREAL Lorraine œuvrent sur le terrain, dressent des inventaires et bilans pour diagnostiquer l'état des populations des Odonates. Ils proposent également des rendez-vous naturalistes à destination des familles pour découvrir ce petit peuple aquatique. Ce sont de bons interlocuteurs pour vous accompagner dans vos aménagements aquatiques pour préserver et/ou favoriser l'implantation d'Odonates chez vous.















Marjolaine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous ne parvenez pas à publier votre commentaire, n'hésitez pas à nous envoyer un message en utilisant le formulaire de contact. Merci.