Assemblée générale : dimanche 5 novembre à 14h à la serre-culturelle d'Une Figue dans le Poirier. Merci de nous contacter pour vous inscrire en tant que participants.

SCIENCES | Mieux connaitre pour mieux préserver...les coccinelles !

Coccinelles à 7 points | Coccinella septempunctata (Linnaeus, 1758)

Présentation
Insectes porte-bonheur, les coccinelles sont aussi des fabuleux insectes, auxiliaires du jardinier.

Mesurant 5 à 8 mm de long adulte, la coccinelle à 7 points s'identifie par son corps noir, ses élytres rouges (sous lesquelles se cachent ses ailes) avec six taches noires plus ou moins larges, et une tache scutellaire noire et blanche, en cœur inversé, à la base du thorax. 
La larve de la coccinelle est quant à elle grise avec des tâches jaunes et noires.
Aussi surprenant que cela puisse paraître, de nombreuses autres espèces de coccinelles peuvent être confondues avec la très commune Coccinelle à sept points. Dans nos jardins et même en ville, vous pourrez observer des coccinelles à deux, cinq, dix, quatorze, vingt-deux et vingt-quatre points.
Nous pouvons aussi parfois découvrir les cousines asiatiques, qui se sont bien acclimatées chez nous. Bien que très jolies avec leurs myriades de couleurs, elles tendent à menacer aujourd'hui nos coccinelles autochtones. 

Au jardin
Au jardin, la coccinelle est l'amie des jardiniers. En véritable ogresses, les coccinelles, petites et grandes, nettoient  les plantes infestées par les fameux pucerons. Les coccinelles adultes commencent le travail en volant de plantes en plantes : elles peuvent manger journellement environ 200 pucerons!!!
Pendant ce premier nettoyage de printemps,  elles en profitent pour se reproduire et pour pondre leurs petits directement sur les plantes infestées. Les larves dépourvues d'ailes peuvent poursuivre l'oeuvre de leurs parents.

Contrairement à ses sœurs, la Coccinelle à sept point peut consommer de très nombreuses espèces de pucerons. En effet, chaque espèce de coccinelle ne consomme que certaines espèces de pucerons, les autres lui étant toxiques. 

En dessert, les coccinelles adultes se régalent de pollens, pour veiller à leur bon équilibre alimentaire. 

Pour aller plus loin : Iablokoff-Khnzorian, S.M. 1982. Les Coccinelles (Coléoptères Coccinelidae Coccinelinae). N. Boubée, Paris. 565 pp.

Source : Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN)


Coccinelle sur une feuille de lupin

Marjolaine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous ne parvenez pas à publier votre commentaire, n'hésitez pas à nous envoyer un message en utilisant le formulaire de contact. Merci.